lundi 15 avril 2013

- Le changement [15/04/2013] [Extrait du Nouveau Fascisme, à paraître]



Le TLFI[1] définit le changement ainsi : « Remplacement, renouvellement, fait de mettre à la place quelque chose de différent mais de même nature ou fonction. ». Ainsi, nous constatons déjà que le changement a lieu afin de remplacer quelque chose de déjà existant par le même. Par exemple, si je décide ou si je dois changer la roue de ma voiture car celle-ci est trop usée, je prends une autre roue, différente de celle que je change sans quoi ces deux-là seraient identique et donc il n’y aurait pas deux roues mais une seule. Or, il y a bien deux roues, mais pour un seul usage qui est identique. La roue usée exerçait exactement le même emploi que la nouvelle : faire avancer ma voiture.
Ainsi, si j’effectue un changement c’est dans le but de conserver le même afin de réparer ou simplement de remplacer quelque chose dans un usage identique. Dès lors, il est plus aisé de comprendre qu’il n’y a rien d’étonnant au fait que le changement qui nous a été proposé lors de la dernière élection présidentielle avait pour vocation de demeurer le même. Il s’agissait en fait simplement d’un remplacement par le même et donc de la poursuite d’une même politique exercée d’ailleurs toujours par l’Union Européenne en première instance puis par une nouvelle marionnette à l’échelle de la République française. Le changement en somme est la continuité, la poursuite d’une même chose et d’une même action. Rien d’étonnant alors de voir la gauche libérale poursuivre les affaires de la droite libérale.


[1]  Trésor de la langue française informatisée – dictionnaire en ligne.

Loïc Chaigneau
Extrait du Nouveau Fascisme,à paraître.

Licence Creative Commons 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire